Promouvoir les interets fondamentaux et légitimes de la République Populaire de Chine en Europe
  BLOCS
N'oubliez pas le 15 août 1945
Reference:cri
Page fonction  [Taille:Grande Moyenne Petite][Fermer]
    A l'issue de 8 ans de la guerre de résistance à l'agression japonaise menée dans le sang par le peuple chinois, le Japon a annoncé la capitulation le 15 août 1945. Cette date a été appelée aussi la journée de la défaite du Japon. La guerre d'agression déclenchée par le militarisme japonais a apporté une grande catastrophe profonde au peuple chinois et aux autres peuples voisins asiatiques. Elle a permis aussi à la population japonaise d'être victime. Il est regrettable que 60 ans après, la force de la droite à l'intérieur du Japon s'est efforcée de dénaturer l'histoire, de nier et même d'embellir l'agression japonaise contre des pays voisins. Cette doctrine historique erronée n'est pas favorable non seulement au développement du Japon lui-meme, mais aussi à l'avenir des relations entre le Japon et ses pays voisins. Notre commentateur a écrit un article intitulé : N'oubliez pas « le 15 août 1945».
    Cette année, c'est le 60ème anniversaire de la victoire de la guerre du peuple chinois contre l'agression japonaise et de la guerre anti-fasciste du monde. De nombreux pays commémorent par des moyens différents cet important événement historique. Le Japon ne fait pas exception. Le 2 août, la Chambre des Représentants du Japon a adopté « la Résolution sur le 60ème anniversaire de l'après-guerre ». Mais, il est décevant qu'en comparaison avec la « Résolution sur le 50ème anniversaire de l'après-guerre » adoptée en 1995, la nouvelle résolution a effacé deux termes importants que sont la « domination conloniale » et des « actes d'agressions » sur des pays voisins asiatiques.
    Le Parti libéral-démocrate du Japon au pouvoir a rendu public récement un projet sur la révision de la constitution, qui transforme « non maintien de la force combattante » dans la Constitution pacifique élaborée après guerre par le Japon en « maintien de l'armée d'auto-défense pour assurer la paix et l'indépendance de l'Etat et la sécurité des citoyens nationaux ». Cela va l'encontre de l'esprit de la constitution pacifique et entrainer à coup sûr des inquiètudes des pays asiatiques sur la réapparition du militarisme japonais.
    Ces dernières années, comme le courant de la pensée de la droite de la société japonaise déferle gravement, des politiciens japonais « ont lancé des défis à l'extrême limite » sur des problèmes de la visite du Temple de yasukuni et des manuels d'histoire en vue de nier et d'embellir l'histoire d'agression. Le Premier ministre japonais Koizumi Junichiro a visité à maintes reprises le Temple de Yasukuni où déposent des tablettes commémoratives des criminels de guerre de catégorie A de la deuxième guerre mondiale, faisant tomber les relations entre le Japon et ses pays voisin au niveau le plus bas dans l'histoire. L'attitude erronée de Koizumi Junichiro sur le problème historique a rendu plus grave la tendance conservatrice des milieux politiques japonais. Des hommes politiques japonais ont déclaré en mai dernier que des « criminels de guerre de catégorie A sont non coupables » en vue de nier le jugement des criminels de guerre de catégorie A prononcé par le Tribunal international de Tokyo.
    Pourquoi y a-t-il toujours des actes et des paroles de la force de la droite japonaise niant l'histoire ? Pourquoi le Japon rétrograde-t-il sur sa conniassance sur le problème historique ? Cela a des rapports étroits avec le climat politique japonais. D'une part, le courant de la pensée de la droite déferle, il conduit nécessairement une partie des politiciens à répondre à ce courant dans le but de gagner des voix dans des élections ; d'autre part, la doctrine d'histoire erronée de certains personnages politiques aide nécessairement l'expansion de la force de la droit dans la société. Donc, la politique orientée vers la droite et le courant de la pensée sociale orientée vers la droite ont des rapports complémentaires. Et il est probable que le résultat de leur combinaison conduirait le Japon à une impasse.
    Des crimes abominables commis par le militarisme japonais envers des peuples d'Asie ne pourraient être niés par aucune force. Le Japon ne pourait avoir la compréhension et la confiance des différents peuples asiatiques et du respect du monde qu'en adoptant une attitude correcte sur l'histoire, faisant son examen de conscience et en reconnaissant ses crimes devant des victimes. Ce dont il faut se réjouir, c'est que la force à l'intérieur du Japon pouvant bien connaître l'histoire est aussi très grande. Cette force représente l'avenir et l'espoir du Japon.
Page fonction [taille:Grande Moyenne Petite][Fermer]
Page précédente | Page suivante
Copyright © by CHINE EUROPE PROMOTION INTERETS
Developped by Qiumeng XU